Assurance Gel

Assurance Viticole > Assurance Gel

Assurances Gel


Le gel
fait de nombreux ravages dans les vignobles et le Fonds des calamités agricoles ne couvre plus les dégâts et ce, depuis le 1er janvier 2011. Si l’État ne prend plus les indemnisations en charge, c’est parce qu’une assurance contre le gel est désormais accessible aux viticulteurs. Explications sur ce dispositif encore méconnu.

De l’importance de la prise de conscience de s'assurer contre le gel


L’Etat n’indemnise plus les viticulteurs qui sont victimes du gel printanier. Ces derniers sont donc invités à faire jouer leur assurance gel. Sauf que, si la France totalise 800 000 ha de vignes, les assureurs n’en couvrent que 15%.

Avant 2005, il suffisait de signer un contrat pour assurer la vigne contre la tempête et la grêle. Les aléas climatiques de types gel et sécheresse étaient couverts par le Fonds de calamités agricoles. Les deux options ont ainsi coexisté jusqu’en 2011. Aujourd’hui, vous pouvez souscrire au contrat grêle + tempête. Mais vous pouvez aussi opter pour une extension gel de printemps avec une franchise à 15% ou 25%. Cette seconde formule vous indemnise si vous êtes victime de la grêle, de la tempête et du gel.

La troisième offre consiste à proposer une couverture globale en assurance de votre vignoble contre les aléas climatiques : grêle, tempête, gel mais aussi sécheresse, la coulure, le millerandage et l’excès d’eau. Cette offre globale propose une base subventionnable afin de réduire votre cotisation.

Comment être indemnisé en cas de gel ?

La garantie multirisque récoltes vous propose donc 3 formules :

La formule coup dur, avec un seuil de déclenchement de la garantie à partir de 30% du capital sinistré par culture

La formule confort, qui permet de descendre le seuil de déclenchement de la garantie à 25% mais également d’augmenter le prix assuré en rapport à votre prix de vente

La formule intégrale, qui permet de racheter la franchise sur les périls grêle et tempête à la parcelle en la ramenant à 10%.

Pensez à demander un devis afin de connaître votre prime annuelle et la franchise correspondante.

Si vous prenez soin de souscrire avant l’arrivée du printemps et donc du gel, l’assurance se charge de l’indemnisation en cas d’aléa climatique. Le calcul de votre dédommagement est effectué en fonction du capital garanti que vous aurez stipulé lors de la signature du contrat et de votre déclaration de récoltes à venir.